rechercher un ouvrage

500 classiques de la littérature francophone, disponibles gratuitement

Œdipe (1730)


Voltaire

Notre phrase préférée :

Le voilà donc rempli cet oracle exécrable
Dont ma crainte a pressé l’effet inévitable !
Et je me vois enfin, par un mélange affreux,
Inceste et parricide, et pourtant vertueux.

Genre :

Théâtre

Résumé :

Œdipe est la première tragédie de Voltaire, premier écrit signé Voltaire et non Arouet, représentée le 18 novembre 1718 à la Comédie-Française et écrite en grande partie en prison. Réécrivant Œdipe roi de Sophocle, Voltaire entend rationaliser l'intrigue. C'est le fantôme même de Laïos qui vient informer Thèbes que c'est son meurtrier impuni qui est la cause de ses malheurs. Alors que la cité accuse Philoctète, l'amant que Jocaste avait quitté pour Laïos, Phorbas, l'ancien conseiller de Laïos, reconnaît en Œdipe le coupable. Celui-ci demande à Jocaste de le tuer et il ne lui reste que l'exil quand elle refuse ; il abandonne le pouvoir à Philoctète. Mais Œdipe apprend alors que Polybe n'est pas son père et découvre l'horrible vérité : non seulement il a tué Laïos mais Laïos était son père et Jocaste est sa mère. Il se crève alors les yeux et Jocaste se suicide. Voltaire fait ainsi basculer le poids de la pièce de l'inceste, révélé seulement à la fin, vers l'amour chaste de Jocaste et Philoctète. Le succès de la pièce, lançant la carrière dramatique de Voltaire, tient en partie à sa rencontre avec la réalité : des rumeurs couraient d'une relation incestueuse entre le Régent et sa fille aînée, duchesse de Berry, qui assistèrent tous deux à la première, la seconde sur le point d'accoucher.

Les premiers mots :

« DIMAS :
Philoctète, est-ce vous ? quel coup affreux du sort
Dans ces lieux empestés vous fait chercher la mort ?
Venez-vous de nos dieux affronter la colère ? »

découvrir d'autres livres

Voir tous les livres