rechercher un ouvrage

500 classiques de la littérature francophone, disponibles gratuitement

Les Vies encloses (1896)


Georges Rodenbach

Notre phrase préférée :

L’aquarium où le regard descend et plonge
Laisse voir toute l’eau, non plus en horizon,
Mais dans sa profondeur, son infini de songe,
Sa vie intérieure, à nu sous la cloison.

Genre :

Poésie

Résumé :

Les Vies encloses est un recueil de vers de Georges Rodenbach, publié en 1896 et qui, comme d'autres recueils de cette période de sa vie, chante, dans une versification musicale et visuelle, les paysages de son pays, les Flandres. C'est l'eau qui domine cet ensemble, non pas l'eau libre de la mer ou des rivières mais celle, précisément enclose, de l'aquarium (« Aquarium mental »), qui introduit la transparence du verre (« Le Soir dans les vitres », « Les malades aux fenêtres »), mais aussi celle des yeux qui reflète le monde et l'âme (« Le Voyage dans les yeux ») comme le font les paumes des mains (« Les Lignes de la main ») ou les cieux chargés (« La tentation des nuages »). Ainsi les poèmes s'enchaînent et se répondent en un gris et fluide miroitement.

Les premiers mots :

« L'eau sage s'est enclose en des cloisons de verre
D'où le monde lui soit plus vague et plus lointain ;
Elle est tiède, et nul vent glacial ne l'aère ;
Rien d'autre ne se mire en ces miroirs sans tain
Où, seule, elle se fait l'effet d'être pus vaste
Et de se prolonger soi-même à l'infini. »

découvrir d'autres livres

Voir tous les livres