rechercher un ouvrage

500 classiques de la littérature francophone, disponibles gratuitement

L'Attente (1883)


Guy de Maupassant

Notre phrase préférée :

Que vous dirai-je ?… il devint mon amant ! Comment cela s’est-il fait ? Est-ce que je le sais ? Est-ce qu’on sait !

Genre :

Nouvelles, contes

Résumé :

L'Attente, comme beaucoup de nouvelles de Maupassant, a été publiée d'abord en revue, ici Le Gaulois en 1883, avant de rejoindre ses semblables dans un recueil, posthume, Le Colporteur, publié en 1900. Le cadre initial est le même que celui de Rêves ou de Magnétisme : des messieurs discutent après dîner en fumant. Ici ce sont des notaires. L'histoire qui donne à la nouvelle son titre est racontée par l'un d'eux et désignée comme « un de ces drames simples et féroces de la vie commune ». Il la tient d'une de ces clientes qui la lui a confiée en même temps que la mission de retrouver son fils. Ce que la mourante rapporte, à la première personne donc, ce qui rend le récit plus pathétique, ce sont les circonstances de sa disparition : après son mariage, elle est devenue la maîtresse de son premier amour, que ses parents avaient refusé qu'elle épouse. Pendant douze années, elle fut heureuse, élevant avec lui ce fils qui disparaît le jour où, à dix-sept ans, il surprend entre sa mère et celui dans lequel il ne voyait qu'un ami fidèle de sa mère, un baiser sans équivoque. Il ne reviendra jamais, malgré le sacrifice auquel aussitôt sa mère consent. Histoire cruelle, cette nouvelle peut aussi se lire comme une limpide illustration d'un complexe d'Œdipe à l'impossible résolution.

Les premiers mots :

« On causait, entre hommes, après dîner, dans le fumoir. On parlait de successions inattendues, d'héritages bizarres. Alors M. Le Brument, qu'on appelait tantôt l'illustre maître, tantôt l'illustre avocat, vint s'adosser à la cheminée. »

découvrir d'autres livres

Voir tous les livres