rechercher un ouvrage

500 classiques de la littérature francophone, disponibles gratuitement

Supplément au voyage de Bougainville (1772)

Dialogue entre A. et B.

Denis Diderot

Notre phrase préférée :

Poursuis jusqu'où tu voudras ce que tu appelles commodités de la vie ; mais permets à des êtres sensés de s'arrêter, lorsqu'ils n'auraient à obtenir, de la continuité de leurs pénibles efforts, titre des biens imaginaires.

Genres :

Documents et essais - Nouvelles, contes - Philosophie

Résumé :

Supplément du Voyage de Bougainville ou Dialogue entre A et B sur l'inconvénient d'attacher des idées morales à certaines actions physiques qui n'en comportent pas est un conte philosophique de Diderot, formant le dernier volet du triptyque des Contes moraux de 1772 parus dans La Correspondance littéraire. Il tranche par son exotisme avec les deux premiers, Ceci n'est pas un conte et Madame de La Carlière, puisqu'il s'agit d'un dialogue de deux personnages, apparemment désinvolte mais profondément sérieux, à propos du voyage du célèbre navigateur, sur le processus de civilisation qui caractérise la société européenne du XVIIIe siècle comparée à la société tahitienne décrite par l'explorateur. En cinq chapitres présentant une mise en abyme, puisque le dialogue de A et B contient l'entretien d'un aumônier qui logea chez l'Otaïtien Orou, les interlocuteurs à travers lesquels Diderot réfléchit critiquent, en analysant notamment les mœurs sexuelles, les contradictions et la perversité de leur société en l'opposant à la société tahitienne, heureuse car régie par le seul code de la nature.

Les premiers mots :

« Cette superbe voûte étoilée, sous laquelle nous revînmes hier, et qui semblait nous garantir un beau jour, ne nous a pas tenu parole. »

découvrir d'autres livres

Voir tous les livres