rechercher un ouvrage

500 classiques de la littérature francophone, disponibles gratuitement

Les villes tentaculaires (1904)


Émile Verhaeren

Notre phrase préférée :

Sur la Ville, dont les affres flamboient,
Règnent, sans qu’on les voie,
Mais évidentes, les idées.

Genre :

Poésie

Résumé :

Ce recueil de 20 poèmes peint la ville dévorant la campagne. Le premier, La Plaine, met en contraste un paysage industriel et son passé agricole. Les autres évoquent divers aspects de la ville, ses lieux et activités (Les Cathédrales, Le Port, les Usines, etc.), mais surtout ses misères, ses turpitudes. Le recueil s’achève cependant sur une note plus claire : les deux derniers poèmes chantent la vie intellectuelle (La Recherche, Les Idées). Quatre poèmes intitulés Une Statue jalonnent le recueil, allégories des piliers de la vie urbaine : la religion, la force militaire, l’argent, la pensée. Verhaeren a su mettre la force des images du Symbolisme au service d’une vision du monde conforme au Réalisme dont il est aussi l’héritier.

Les premiers mots :

« La plaine est morne et ses chaumes et granges
Et ses fermes dont les pignons sont vermoulus,
La plaine est morne et lasse et ne se défend plus,
La plaine est morne et morte et la ville la mange. »

découvrir d'autres livres

Voir tous les livres