rechercher un ouvrage

500 classiques de la littérature francophone, disponibles gratuitement

Baudelaire Dufaÿs (1846)

Salon de 1846

Charles Baudelaire

Notre phrase préférée :

Pour moi, le romantisme est l’expression la plus récente, la plus actuelle du beau.

Genre :

Documents et essais

Résumé :

Salon de 1846 est un recueil de textes que Baudelaire consacre à la grande exposition annuelle de peinture et de sculpture française. L'inventeur du genre, et de la critique d'art, est Diderot, qui à la demande de Grimm, directeur de la Correspondance littéraire, demande au philosophe de faire pour ses lecteurs des comptes rendus des expositions de l'Académie royale de peinture et de sculpture. Poursuivant cette œuvre, Baudelaire fonde la critique moderne comme Diderot avait créé un nouveau type de sujet et d'écrit. Le Salon de 1846 présente des textes plus unifiés et ordonnés : après une adresse aux bourgeois, spectateurs de la peinture auxquels il reproche de ne pas aimer l'art, Baudelaire commence par une interrogation sur le rôle de la critique puis développe une réflexion sur le romantisme qui tient dans « la manière de sentir ». Sa critique s'approfondit en essais sur les coloristes et les dessinateurs, ceux dont le but est d'imiter la nature, ceux qui entendent véritablement créer. Baudelaire s'arrête en particulier sur les œuvres de Delacroix et de Vernet, mais aussi sur le genre du portrait ou celui du paysage. Enfin, vous pourrez apprendre pourquoi, selon le poète des Fleurs du Mal, « la sculpture est ennuyeuse ».

Les premiers mots :

« Aux bourgeois
Vous êtes la majorité, – nombre et intelligence, – donc vous êtes la force, – qui est la justice.
Les uns savants, les autres propriétaires ; – un jour radieux viendra où les savants seront propriétaires, et les propriétaires savants. Alors votre puissance sera complète, et nul ne protestera contre elle. »

découvrir d'autres livres

Voir tous les livres